IRISnet: le réseau fixe d'Orange comme base de la mobilité

" L'atout majeur du partenariat avec Orange est l'apport de l'expertise d'un grand groupe. "

Dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP), IRISnet s'appuie sur Orange pour proposer non seulement des services de mobilité dans le cadre de son offre "Fixed Mobile Unification" (FMU), mais aussi des services de connectivité là où il n'est pas présent avec sa propre fibre, le Machine-to-Machine et l'Internet of Things (IoT), notamment pour déployer des services de géolocalisation aux transports publics et pour installer des caméras de vidéo-protection.

Le défi

PPP

Lorsqu'elle conclut en 2012 un partenariat public-privé (PPP) pour 10 ans pour la création d'IRISnet avec la Région de Bruxelles-Capitale, Orange s'attèle d'emblée à améliorer l'architecture du réseau existant en le faisant évoluer vers des débits de type 'gigabits', allant même jusqu'à 10 Gbit/s en technologie MPLS. Dans un deuxième temps, avec l'afflux de projets régionaux tels que le "fiber to the school", la vidéo protection et le nombre croissant de nouvelles connexions, ce sont plus de 1.300 sites qu'il faudra supporter, que ce soit avec la technologie d'Orange en DSL (Digital Subscriber Line ou ligne numérique asymétrique) ou celle de partenaires. "Notre volonté a toujours été de ne pas réinventer la roue et de s'appuyer sur des partenaires pour certains services", insiste d'emblée Thierry Joachim, General Manager d'IRISnet.

De son côté, Christian Charlent, Director B2B Alliances et Partnerships d'Orange, met en avant l'importance des infrastructures à très haut débit fixe et mobile d'Orange pour supporter l'offre de services IRISnet. "La complémentarité de nos réseaux nous permet d'assurer la qualité de nos services à IRISnet, sachant que nous assurons pour IRISnet la responsabilité opérationnelle pour la téléphonie fixe, le service de données fixes et la téléphonie mobile."

Suivant une logique d'innovation dans la communication unifiée et la convergence du monde de la téléphonie fixe et mobile, IRISnet a souhaité répondre au souhait de ses clients demandeurs de plus de mobilité tant au bureau qu'en déplacement. Or, considère toujours Christian Charlent, "le DECT ou la voix sur WiFi ne sont pas des solutions qui répondent à l'entièreté de ces besoins."

La solution

FMU

Orange a proposé à IRISnet son approche "Fixed Mobile Unification" (FMU). En pratique, "le mobile du client peut être considéré comme une extension de la téléphonie fixe, la mobilité totale en plus", fait remarquer Christian Charlent. Concrètement, un utilisateur peut choisir d'être appelé sur son numéro fixe ou de faire sonner son poste fixe, mobile, ou son softphone, voire les trois à la fois. Il se voit ainsi proposer un calendrier avec des plages horaires permettant de basculer entre un usage professionnel et privé, avec facturation séparée. Ainsi, un utilisateur est joignable via son numéro fixe où qu'il se trouve (à son bureau, dans le bâtiment, sur un autre site, voire à l'extérieur), ceci sur un téléphone qui ne doit pas forcément être un smartphone. "Nous offrons donc la mobilité sur le réseau fixe", résume Thierry Joachim, "avec une bonne gestion des coûts de communication."

Escaux

Pour offrir cette solution FMU, Orange a opté pour la plateforme Unified Communications d'Escaux, un choix qui "répondait à notre attente en termes de technologie et permettait de connecter tout type de téléphone, évitant au client de devoir réinvestir dans du matériel coûteux. De plus, Escaux est une firme belge, ce qui facilite le contact et la compréhension de nos besoins", précise Christian Charlent. Et comme l'intelligence du système se trouve dans le cœur du réseau, ce qui simplifie.

Le résultat

Au service de citoyen

"Cette convergence permet d'améliorer, au travers des services publics de la Région de Bruxelles-Capitale, le service offert au citoyen. Il n'est pas question ici de forwarding d'appel, mais bien de convergence avec intelligence intégrée sur le réseau", souligne Thierry Joachim, qui insiste encore sur la gestion du changement liée à ce type de projet.

"Le service public est plus que jamais demandeur d'innovations afin d'améliorer le service aux citoyens", enchaîne Christian Charlent. "Ce partenariat public-privé se révèle un véritable win-win, preuve qu'une société privée et un organisme public peuvent travailler main dans la main au bénéfice du client."

Vers le M2M et l'IoT

Au-delà de ce projet FMU, IRISnet et Orange planchent désormais sur le Machine-to-Machine (M2M) et l'Internet of Things (IoT) dans le cadre d'initiatives comme les Smart Cities – "Sachant qu'Orange est un leader historique du marché", souligne Christian Charlent - ou encore les cartes embarquées dans les bus et trams de la STIB, sur les poubelles de Bruxelles Propreté, voire la commande dynamique des signaux de limitation de vitesse en zone 30 devant les écoles.

Intéressé par notre offre?

Vous souhaitez un rendez-vous commercial ? Un conseiller vous rappelle.

Découvrez encore plus