Digitalisation et construction : un pont entre le chantier et le bureau

28.04.2021

La (r)évolution digitale est en tête des priorités des entreprises de construction. En collaboration avec la Confédération Construction, nous consacrons un webinaire à l’importance de la digitalisation dans ce secteur.

"La construction est un secteur important, mais aussi innovant", souligne Niko Demeester, futur CEO de la Confédération Construction. À la fin de l’année, il succèdera à l’actuel CEO, Robert de Mûelenaere. Les métiers et les techniques du secteur évoluent tellement vite qu’il est indispensable d’innover constamment. "Nous avons depuis longtemps dépassé le stade de la sensibilisation dans notre secteur", affirme Niko Demeester. "Ce n’est donc pas la première fois que nous présentons notre approche dans un webinaire consacré à la digitalisation."

 

D’abord le back-office

L’impact et les avantages potentiels de la digitalisation ne peuvent être sous-estimés. Toute transformation digitale commence par le back-office, où se déroule tout le processus de planification, avant que la construction à proprement parler ne commence. "L’époque où nous dessinions nos plans sur papier est définitivement révolue. Aujourd’hui, nous ne travaillons plus qu’avec des plans digitaux."

"L’outil majeur dans la phase initiale cruciale de tout projet de construction est sans nul doute le BIM, le Building Information Modelling", explique Niko Demeester. "Avec cet outil de modélisation, vous pouvez faire une visite virtuelle d’un bâtiment ou d’une construction avant même le début des travaux. Cela permet de détecter à temps les erreurs et problèmes éventuels. De quoi éviter des coûts inutiles, des erreurs de construction, mais aussi beaucoup de discussions ennuyeuses par la suite."

Outre la technologie 3D interactive, le BIM intègre une importante intelligence pour réaliser diverses simulations visuelles et en voir littéralement les conséquences. "Si vous déplacez un escalier dans votre plan de construction, par exemple, l’application vous indique si vous tombez sur une conduite d’eau. Autre exemple : si vous n’avez pas prévu toutes les pièces, avec tous les éléments et techniques de construction qui vont de pair, l’application le signale également."

Enfin, l’utilisation du BIM permet également d’optimiser la gestion des matériaux. "Vous pouvez calculer à l’avance la quantité et le coût des matériaux dont vous aurez besoin. Il en va de même pour la durée et l’ordre des différentes installations dans les phases de construction successives. De cette manière, vous planifiez beaucoup plus précisément les matériaux et les coûts de construction, mais aussi l’ensemble du processus de construction. Tout le monde y gagne ", se réjouit Niko Demeester.

 

Ensuite le chantier

Par ailleurs, les données et les applications du back-office sont de plus en plus utilisées sur le chantier. Le chef de chantier peut consulter les plans du bâtiment sur place, à tout moment et pratiquement en temps réel. Il peut adapter les travaux prévus si nécessaire et anticiper immédiatement l’impact de ses interventions, notamment sur les coûts prévus, le calendrier et les autres zones du bâtiment.

Les ouvriers recourent aussi de plus en plus aux applications digitales, en utilisant des équipements conviviaux : smartphones, tablettes, drones, caméras... Lors des inspections visuelles, les ouvriers pilotent eux-mêmes un drone pour voir le chantier d’en haut. 

La digitalisation optimise la surveillance, la sécurité, la prévention et la gestion des matériaux sur le chantier. La technologie RFID, par exemple, permet de localiser les matériaux et les machines à tout moment. Pratique pour éviter les pertes et les vols. Vous pouvez également faire en sorte qu’un message proactif soit automatiquement envoyé au back-office dès qu’une maintenance ou une réparation est nécessaire. "La boucle digitale est ainsi bouclée", conclut Niko Demeester. "Le flux d’informations qui, auparavant, n’allait que du back-office vers le chantier, va désormais aussi dans le sens inverse : il retourne au back-office, où il contrôle les opérations logistiques, les ressources humaines, la gestion des stocks et d’autres aspects."

 

Envie d’en savoir plus sur la valeur ajoutée de la digitalisation pour le secteur de la construction ? Regardez le webinaire que nous avons organisé avec la Confédération Construction.

Intéressé par notre offre?

Vous souhaitez un rendez-vous commercial ? Un conseiller vous rappelle.