Facteurs de succès pour le travailleur hybride

13.12.2021

À l’ère du travail hybride, à domicile, sur la route ou au bureau, vous maîtrisez mieux où et quand vous travaillez. Vos choix sont importants pour votre efficacité et votre productivité. Passons en revue quelques conseils pratiques.

1. Répartition du temps : quand travailler ?

Avec la crise du coronavirus, un nouveau mode de travail a pris son envol : le travail asynchrone. Concrètement, vous n’êtes plus limité par les horaires classiques et vous décidez vous-même quand vous travaillez. "Je suis mon propre rythme biologique. Le matin, j’essaie d’effectuer un travail plus intensif sur le plan mental. Dans la mesure du possible, j’opte pour des tâches sociales l’après-midi. En ligne aussi, d’ailleurs", affirme Joseph Roevens, professeur belge d’économie à la Breda University of Applied Sciences. Joseph Roevens ne maîtrise évidemment pas l’intégralité de son agenda et doit donner cours à certains moments. “Quand je n’ai pas d’obligations, je répartis mon temps selon mon énergie et mon attention. Après une heure trente ou deux heures d’activité intensive, je vais souvent me promener ou pédaler pendant une demi-heure", ajoute-t-il. 

Pour Koen Blanquart, consultant en management et fondateur d’une start-up active à l’international, les plages horaires jouent également un rôle important. Son ouvrage le plus récent, Thuisvoordeel, synthétise son expérience nomade et livre de nombreux conseils. Si vous travaillez sur différents fuseaux horaires, assurez-vous de prévoir suffisamment de moments communs pour la concertation. “Je conseille aux entreprises européennes qui s’étendent aux États-Unis de commencer par la côte est. Le décalage horaire y est moindre”. Koen Blanquart a d’autres conseils utiles : “Planifiez votre journée de travail, commencez par les tâches les plus importantes et n’hésitez pas à vous octroyer des pauses", conseille-t-il. “Et dès que vous sortez de votre bureau, considérez que vous avez terminé votre journée de travail.”

 

2. Lieu : où travailler ?

Joseph Roevens enseigne sur site en moyenne deux à trois jours à l’Université de Breda. “Je travaille à domicile ou en ville un ou deux jours par semaine. J’aime le faire dans les bars à cafés calmes d’Anvers”, sourit-il. “Un bon mix de contacts sociaux, qu’il s’agisse de collègues ou de purs étrangers, tout en travaillant au calme est selon moi idéal."

“Un bureau est l’endroit idéal pour collaborer. Vous acceptez d’y être dérangé”, indique Koen Blanquart, qui ne s’y rend que pour des réunions. “Lorsque je travaillais à New York, je n’étais concentré qu’avec mon casque sur la tête. Mes collègues savaient alors qu’ils ne pouvaient rien me demander tant que je portais mon casque”.

 

3. Technologie : laquelle choisir ?

La routine de Joseph Roevens est désormais bien établie : un bon PC portable et un smartphone. “Des applications telles que Microsoft Teams et Zoom, que j’utilise aussi sur mon téléphone, sont cruciales. Tout est convivial, mais nous disposons d’un helpdesk IT en cas d’éventuels problèmes”.

Koen Blanquart met toutefois en garde contre la surenchère de réunions en ligne, une technologie qui a fait sa percée, ces deux dernières années. "J’ai passé plus d’heures devant la caméra l’année dernière, que beaucoup d’acteurs pendant toute leur carrière", plaisante-t-il. Mais les réunions vidéo ne fonctionnent pas, selon lui, si les managers veulent garder un œil sur leurs collaborateurs. "Elles doivent être utilisées pour ce à quoi elles sont réellement destinées, à savoir la résolution de problèmes. Précisez donc clairement les problèmes qui doivent être abordés lors d’une réunion. Et demandez à certains collaborateurs ou collègues d’établir un procès-verbal."

 

En savoir plus sur le nouveau mode de travail et la manière de le déployer dans votre entreprise ? Lisez notre livre blanc 'Vos collaborateurs libérés de tout, mais toujours connectés.'

Bonjour, intéressé-e
par notre offre ?
Bienvenue sur
Orange.

Merci de votre intérêt pour nos offres business, organisons un rendez-vous commercial.

Êtes-vous déjà client-e business chez Orange ?