Votre central téléphonique : IP ou virtuel ?

Le central téléphonique classique ou PBX a fait son temps. C’est du moins ce que révèle une étude de Beltug, menée en collaboration avec les principaux opérateurs télécoms, dont Orange. Les centraux téléphoniques IP (IP PBX), les centraux virtuels et les solutions FMU sur mesure ont le vent en poupe.


À peine 31 % des entreprises belges utilisent encore aujourd’hui un central téléphonique analogique classique ou PBX et veulent le conserver. Une entreprise sur quatre souhaite remplacer son ‘ancien’ central téléphonique dans les 12 à 24 mois. Un pas qu’ont d’ailleurs déjà franchi 28 % des entreprises belges. 

 

Pourquoi un central virtuel ? 

Mais par quelle solution le central téléphonique est-il alors remplacé ? Dans la plupart des cas (73 %), le central téléphonique classique est remplacé par un IP PBX, un central qui repose sur la téléphonie IP et permet de mieux combiner la voix et le data. Mais il existe d’autres alternatives, selon l’étude de Beltug. 6 % optent, par exemple, pour la téléphonie vocale intégrée avec des communications unifiées, telles que Skype for Business de Microsoft

5 % choisissent un PBX virtuel qui offre les fonctionnalités principales d’un central téléphonique proposées sous forme de service. Les entreprises ne disposent donc plus de central téléphonique physique, mais utilisent le service afférent via le réseau. "Nous remarquons que ces PBX virtuels sont surtout prisés par les plus petites entreprises", explique Lieven Vaes, Head of B2B Marketing chez Orange Belgique, en évoquant la solution Mobiline d’Orange qui remporte un vif succès, notamment sur le marché des PME. "Le grand atout de ce central virtuel est qu’il permet d’utiliser les principales fonctionnalités d’un central sans que l’entreprise doive disposer d’un PBX", souligne Lieven Vaes. Il fait ici référence aux fonctionnalités telles qu’un seul numéro pour tous les travailleurs, les numéros abrégés, la messagerie vocale, les messages d’accueil, le transfert automatique des appels ou l’organisation de téléconférences. 

 

Les grandes entreprises font souvent d’autres choix 

Le concept FMU ou Fixed Mobile Unification est un autre choix disponible. Dans cette optique, les entreprises utilisent leur propre central IP. Mais elles s’assurent que leurs travailleurs soient également joignables sur leurs différents appareils via un numéro unique, généralement le numéro fixe. L’étude de Beltug souligne l’important potentiel de ce concept. 16 % des entreprises l’utiliseraient actuellement et presque 70 % l’envisageraient. "Nous remarquons surtout cette tendance auprès des grandes entreprises", explique Lieven Vaes d’Orange. "Dans ce scénario, le central téléphonique de l’entreprise est lié à une extension mobile."

Lieven Vaes se réfère au projet de FMU créé sur mesure par Orange pour Irisnet, l’institution bruxelloise chargée des télécoms. Le réseau mobile d’Orange y a été intégré avec la solution d’Irisnet pour la téléphonie IP. Le principal avantage du système est que l’utilisateur peut choisir d’être appelé sur son numéro fixe via son poste fixe, son GSM, son softphone (via un logiciel) ou même simultanément sur les trois. "Le client a donc entièrement le choix", conclut Lieven Vaes. 

 

Contactez-nous. Des questions sur Mobiline ou la FMU ? Votre Account Manager Orange est à votre disposition. Vous pouvez également nous joindre par téléphone ou par e-mail. Cliquez ici pour obtenir nos coordonnées.

 

Source : BELTUG, Belgian Association of Digital Technology Leaders, ICT Market Trends Survey, 2016

Intéressé par notre offre?

Vous souhaitez un rendez-vous commercial ? Un conseiller vous rappelle.

Découvrez encore plus