5 idées reçues sur le cloud

17.08.2015

Le cloud fait l’objet de quelques mythes tenaces, chez ses partisans comme chez ses détracteurs. Pour l’utiliser correctement, il importe de faire la différence entre la réalité et la fiction.

 

1. Le cloud n’est pas sûr

Pour leurs données cruciales ou confidentielles, les entreprises ont souvent tendance à utiliser leurs propres systèmes. Mais sont-ils réellement plus sûrs que le cloud ? Un fournisseur de services dans le cloud peut jouer sur les économies d’échelles pour assurer une protection à des prix plus avantageux. Il dispose, en outre, de collaborateurs qui se consacrent à temps plein à la sécurisation. En pratique, vous parviendrez difficilement au même niveau de sécurité que ce genre de fournisseur.

 

2. Le cloud n’est pas fait pour les systèmes cruciaux

Il n’y a aucune raison de ne pas faire tourner vos systèmes cruciaux – ERP ou système de comptabilité – dans le cloud. Il suffit de choisir le bon fournisseur pour vous assurer une fiabilité, une sécurité et des performances supérieures à celles que vous obtiendriez seul. Le cloud peut vous épargner bien des efforts qui n’ont rien à voir avec votre cœur de métier.

 

3. Tout tourne mieux dans le cloud

Toutes les applications ne sont pas faites pour le cloud. Il arrive qu’aucun business case ne justifie le passage dans le cloud. Une ancienne application immuable qui ne pose pas d’exigences particulières a peut-être tout intérêt à rester sur vos serveurs. Il se peut aussi que des restrictions techniques empêchent toute migration dans le cloud. Un exemple ? Les retards inhérents à la connexion internet ralentissent généralement les applications telles que les bureaux virtuels.

 

4. Le cloud est toujours meilleur marché

Avec la tarification en fonction de l’utilisation, vous êtes généralement gagnant, surtout si vous avez besoin d’un accès flexible ou occasionnel au service. Par contre, si vous n’exploitez pas la flexibilité offerte, vous payez plus pour une possibilité que vous n’utilisez pas. Le cloud est-il donc moins cher ? Tout dépend de vos habitudes d’utilisation.

 

5. Le service informatique n’a plus d’utilité

De nombreuses personnes pensent que le passage dans le cloud rend inutile le travail des informaticiens. Rien n’est moins vrai. Seul le contenu de la fonction change : les informaticiens ont moins de tâches d’administrations ordinaires à accomplir (elles sont prises en charge par le fournisseur de services dans le cloud), ce qui leur laisse davantage de temps à consacrer aux tâches qui apportent une valeur ajoutée. Le rôle du CIO évolue lui aussi, car il représente un facteur de réussite clé pour l’adoption du cloud.

 

Saviez-vous qu'Orange propose des applis dans le cloud ? Nos Security Packages se trouvent entièrement dans le cloud, de même que notre central téléphonique virtuel et nos solutions MDM

Intéressé par notre offre?

Vous souhaitez un rendez-vous commercial ? Un conseiller vous rappelle.