Orange aide l’Université d’Anvers dans la recherche sur la drogue

22.04.2021

Des chercheurs du centre de toxicologie de l’Université d’Anvers analysent les eaux usées pour déterminer l’impact du confinement sur la consommation de drogues et d’alcool. Data Analytics d’Orange leur fournit des données démographiques fiables.

"Les égouts sont le reflet de la société." Tel est l’avis de Tim Boogaerts qui, avec Maarten Quireyns, effectue des recherches de doctorat au sein du département des sciences pharmaceutiques de l’Université d’Anvers. Par le biais de cette recherche, ils entendent surveiller, sur la base des substances chimiques présentes dans les eaux usées, la consommation de substances psychoactives telles que les drogues illégales, les antidépresseurs, les somnifères, les calmants et les opioïdes au sein de la population.

A cette fin, ils analysent des échantillons d’eaux usées pour isoler les excrétions métaboliques. Les chercheurs savent quelles eaux usées proviennent de quelles zones, mais ils doivent également savoir combien de personnes étaient présentes dans cette zone à la période concernée.
 

Les données télécoms, une source fiable

"Nous avons consulté Orange pour déterminer exactement de quelles données télécoms nous avions besoin. Si nous prélevons un échantillon dans la zone d’épuration d’eau d’Antwerpen-Zuid, nous demandons, par exemple, combien de personnes se trouvaient dans cette zone à un moment donné. Nous tenons ainsi compte des fluctuations quotidiennes de la population", explique Tim Boogaerts.

Ces données télécoms se sont révélées essentielles pour obtenir des chiffres fiables pendant le premier confinement de mars 2020 en Belgique. "Les chiffres qu’Orange nous a transmis montrent une diminution de la population de 30 à 50 %. En d’autres termes, les quantités de substances que nous avions mesurées dans les eaux usées n’étaient imputables qu’à la moitié des personnes qui se trouvent normalement à cet endroit", souligne Tim Boogaerts.


Une plateforme conviviale

"Autre avantage : la plateforme en ligne qu’Orange a mise en place pour l’analyse des données est très conviviale", ajoute Maarten Quireyns. "Nous obtenons aisément les données dont nous avons besoin, même par demi-heure." Les chercheurs analysent actuellement les données afin d’évaluer dans quelle mesure le confinement a influencé la consommation de drogues illégales et d’alcool. Une publication scientifique suivra prochainement.

"L’épidémiologie des eaux usées est une discipline relativement récente", conclut Tim Boogaerts. "Elle a pour principal avantage que l’on peut suivre pratiquement en temps réel le comportement de consommation de la population. Grâce aux données télécoms d’Orange, nous avons également accès à des données démographiques fiables et actualisées. C’était le chaînon manquant de notre recherche."

 

Les données démographiques ou les flux de déplacements sont-ils également pertinents pour votre entreprise ou vos recherches ? Découvrez nos services de Data Analytics.

Intéressé par notre offre?

Vous souhaitez un rendez-vous commercial ? Un conseiller vous rappelle.